Architecture du XXe siècle à nos jours

  • Lieux de culte

Eglise Sainte Jeanne-d'Arc (Verdun - 55)

Lieux de culte

La sélection de cette thématique se concentre sur les Trente Glorieuses (1945-1975), période particulièrement productive et riche d’intérêt architectural pour les édifices religieux catholiques lorrains, dont le culte prédominait alors. Qu’il s’agisse d’interventions consécutives à des dommages de guerre ou de constructions nouvelles, près de 400 édifices sortent de terre au cours de ces décennies. Destiné à forger les bases du renouveau de l’Église, le Concile de Vatican II, tenu entre 1962 et 1965, prône l’ouverture à la culture contemporaine et au progrès technologique. En termes de liturgie, la conception du lieu de culte doit faciliter la participation active des fidèles lors des célébrations. Tel est le contexte fructueux de programmes novateurs, propices à une expérimentation architecturale parfois hardie. Celle-ci s’exprime au travers des formes tantôt audacieuses, tantôt sobres, que permet l’évolution des techniques constructives de cette époque. Artistes et artisans y sont bien souvent associés : le maître-verrier, le peintre ou le sculpteur apportent leur contribution dans ces lieux où la lumière travaillée avec justesse met en valeur leurs créations.

Répartie de façon homogène sur la majeure partie du territoire lorrain, cette production singulière est en revanche faiblement représentée en Meuse, département moins peuplé et inégalement touché par le conflit de la Seconde Guerre mondiale. La sélection compte quelques exemples d’édifices de la Reconstruction reconstruits, ou bâtis au cœur de quartiers nouvellement créés. Elle présente les réalisations les plus novatrices du territoire tout en proposant une palette diversifiée de réponses architecturales, parfois signées par des architectes et artistes de renom - lorrains ou non ; elles s’inscrivent aussi bien dans des sites urbains, péri-urbains que ruraux.

Depuis la déchristianisation et la désaffection croissante des églises depuis les années 1970, le devenir de ces édifices pose questions et la reconversion se présente comme une des alternatives possibles à la destruction. Quelques exemples sélectionnés  en montrent les applications en Lorraine.

32 réalisations (p.2/2)

  • Eglise Notre-Dame-des-Pauvres (Nancy - 54)

    Le groupe paroissial Notre-Dame-des-Pauvres est réalisé par l'architecte lorrain Dominique-Alexandre Louis entre 1960 et 1966. Outre son importance dans l'histoire urbaine du quartier du Haut-du-Lièvre, cette construction représente...
  • Groupe paroissial Saint-Michel (Saint-Max - 54)

    Le groupe paroissial Saint-Michel est réalisé entre 1956 et 1962 sur les plans de l'architecte Pierre Tauvel, sous l'impulsion du prêtre bâtisseur André Vailland. Les travaux sont majoritairement financés et réalisés par les...
  • Eglise Saint-François d'Assise (Vandoeuvre-lès-Nancy - 54)

    L'église Saint-François d'Assise est un édifice remarquable de la modernité architecturale de l'après-guerre en Lorraine. Construite sur plan centré, en béton et en métal, elle constitue l'unique témoignage des réflexions...
  • Eglise Sainte-Anne (Nancy - 54)

    Construite par l'architecte Pierre Prunet entre 1956 et 1960, l'église Sainte-Anne de Nancy est conçue à partir d'un carré, dont la diagonale marque l'axe de symétrie de la composition.  Pourtant, par de multiples dispositifs...
  • Eglise Saint-Remy (Baccarat - 54)

    Construite entre 1954 et 1957 par l'architecte Nicolas Kazis, l'église Saint-Remy de Baccarat est l'un des édifices majeurs de la Seconde Reconstruction en Lorraine. Pour ce projet, l'architecte emploie la technique du claustra...
  • Eglise Saint-Léopold (Lunéville - 54)

    Face à l’état sanitaire inquiétant de l’église Saint-Léopold au sortir de la guerre, l’abbé Étienne Aubry s’engage, dès son arrivée à Lunéville en 1945, dans l’édification d’un nouveau lieu de culte conçu...
  • Eglise Saint-Laurent (Azerailles - 54)

    L'église Saint-Laurent, réalisée par Jean Bourgon, s'inscrit dans un plan de reconstruction de la place du village et de ses principaux équipements détruits durant le second conflit mondial. La toiture inclinée confère une...