Ancienne chaufferie de la cartonnerie La Rochette CENPA

Laneuveville-devant-Nancy (Meurthe-et-Moselle)
  • Edifices industriels

Historique

La première usine sur ce site est construite en 1914. Elle est rachetée en 1930 par la Société des cartonneries de La Rochette (bientôt appelée La Rochette-CENPA pour "CENtrale des usines à PApier"). Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l'ensemble est modernisé par l’achat de nouvelles machines. La chaufferie est érigée dans ce contexte, en 1946, selon les plans de l’architecte de l’entreprise Georges Lachamp, et de sa femme Gisèle. Tous deux ont cotoyé Auguste Perret, architecte français de renommée internationale, et en reprennent les formes caractéristiques.

La prospérité de l'entreprise est telle qu'en 1972, La Rochette-CENPA est un des plus grands centres de production nationale de carton. Mais suite à la crise pétrolière, la production baisse et l’usine ferme en 1978. Le destin des locaux est alors incertain.

En 1987, l'Agence de développement et d’urbanisme de l’aire urbaine nancéienne (ADUAN) mène une étude de faisabilité pour sa transformation en service régional des archives du monde du travail, dont la partie publique serait abritée dans la chaufferie. Cependant le projet est abandonné.

En 2006, après le rachat de la friche industrielle et des terrains municipaux voisins par l'opérateur immobilier Adim Est, l’agence parisienne Reichen & Robert engage les études d’un quartier d’habitation de 850 logements. L’achèvement des travaux est prévu en 2019.

Lofts, chaufferie biomasse, salle dédiée à l’événementiel... : plusieurs programmes ont déjà été suggérés pour reconvertir la chaufferie, seul bâtiment qui subsistera à terme de l’ancienne cartonnerie.

Dates à retenir

1914 : Construction de la première cartonnerie
1946 : Construction de la chaufferie
1978 : Fermeture de l'usine
2006 : Lancement des études pour la requalification du site en quartier d'habitation

Description

La chaufferie est le bâtiment le plus monumental du site. Elle en marquait l’entrée, délimitée autrefois par un portique dont il subsiste quelques colonnes.

Son plan et ses volumes rappellent ceux des églises chrétiennes : une nef centrale couverte d’une voûte surbaissée est jouxtée de deux bas-côtés. Les piliers massifs et la lumière naturelle traversant les claustras des façades renforcent cette analogie.

Cependant, l'édifice est construit en un matériau moderne pour l'époque, le béton armé, dont la surface grise et rugueuse est laissée apparente. Les colonnes et les planchers ont été coulés sur place et portent l’empreinte des planches de coffrage. Les éléments de remplissage, que sont les claustras et les dalles de béton désactivé (c'est-à-dire faisant apparaître le granulat), sont préfabriqués.

L’ossature, visible en façade, dessine une composition d’ordonnancement classique. Les poutres principales se prolongent à travers la paroi et viennent reposer sur deux colonnes extérieures, dans un but strictement esthétique. La façade gauche laisse pleinement voir les centaines de claustras éclairant la halle. Elle s'ouvre par quatre portes précédées d'emmarchements eux-mêmes encadrés d'élégantes colonnes.

Une halle latérale, laissant voir la rue par de fins percements verticaux, est couverte d'un plafond dont les poutres apparentes de béton armé forment un réseau géométrique d'une grande force.

Ces formes s'inscrivent dans la lignée de l'oeuvre d'Auguste Perret dont les époux Lachamp sont des disciples fidèles. Elles illustrent bien le "classicisme structurel", cher à cette figure majeure de la modernité.

Documentation conseillée

MARSEILLE Gilles, "La Chaufferie La Rochette-CENPA", in La Gazette Lorraine, septembre 2010, n°79.

Retour à la liste des fiches opérations

Intérêt

Idéalement située à la jonction de plusieurs cours d'eau, la cartonnerie de la Rochette-CENPA est depuis 2006 en pleine mutation. Faisant face à un nouveau quartier d’habitation, la chaufferie sera à terme le dernier témoin de cet ample complexe industriel. Remarquable par sa composition et sa structure en béton armé, ce bâtiment conçu par les architectes Georges et Gisèle Lachamp est largement inspiré des travaux d’Auguste Perret.

Inscrit au titre des Monuments historiques

Période(s)

Reconstruction et Trente Glorieuses (1945-1975)

Maîtrise d'ouvrage

  • Société La Rochette CENPA (Entreprise de fabrication de carton)

Maîtrise d'œuvre

  • Georges LACHAMP Architecte
  • Gisèle LACHAMP Architecte

Localisation

Rue Lucien Galtier
Laneuveville-devant-Nancy (54410)

Mots clés

Cliquez sur un mot-clé pour voir la liste de toutes les réalisations concernées.

Articles

Découvrez nos articles liés à cette réalisation

Fiche de la même thématique Télécharger la fiche pdf

Partager !