Architecture du XXe siècle à nos jours

  • Nos articles
  • /
  • Du moderne au contemporain
Du moderne au contemporain
(1975-2015)
le 2016-04-29

L’ancien centre de tri postal reconverti est jouxté par une extension aux formes contemporaines.

Né dans le premier quart du XXe siècle, le Mouvement moderne est une révolution dans l’histoire de l’architecture qui a profondément modifié les principes de conception des édifices publics et privés (voir l’article La Seconde Reconstruction et les Trente Glorieuses en Lorraine). Loin d’être figée, l’œuvre des pionniers de la modernité a connu de nombreuses évolutions, relayées et prolongées après eux par les nouvelles générations d’architectes.

Ainsi, l’Eglise Sainte Jeanne-d’Arc de Verdun ou la Faculté des Sciences et Technologies de Nancy, construites toutes deux au cours des années 1960, s’inspirent respectivement des œuvres tardives de Le Corbusier et de Frank Lloyd Wright et rompent avec les volumes géométriques élémentaires enduits de blanc des débuts du Modernisme.

Après 1975, le renouvellement des types et des formes s’accélère. Le dernier quart de siècle est marqué par l’énergie chère, la crise économique et une critique souvent acerbe de la modernité. La génération des pionniers a définitivement disparu. Les figures émergentes prennent leurs distances avec l’application parfois brutale des principes hygiénistes et fonctionnalistes dans les centres anciens et les grands ensembles. Associées à une volonté de préservation du patrimoine, de nouvelles pratiques nourrissent les esprits dans les agences et les écoles d’architecture. Le XXIe siècle naissant prolongera ces nouvelles approches.

La maison continue d’être repensée (voir l’article La maison : un lieu de constantes expérimentations), tout comme le logement collectif et son insertion dans les centres historiques. Les ensembles du Village Lobau à Nancy et des Roches à Metz en témoignent.

Loin de détruire les édifices anciens, désormais, on les réhabilite. C’est le cas d’une simple chapelle isolée dans la forêt meusienne ou d’une ancienne bonneterie. Les interventions peuvent aussi s’opérer à l’échelle d’un îlot complet, comme le pratique à Nancy et à Metz l’agence François & Henrion pour les îlots Carmes-Gambetta et Sainte-Chrétienne.

Les édifices de la modernité font eux-mêmes l’objet de réhabilitation ; la relecture qu’en font les architectes contemporains est alors particulièrement parlante. C’est le cas des Galeries Lafayette à Metz redynamisées par l’intervention de Manuelle Gautrand en 2015 et de l’ancien Centre de tri postal devenu centre des congrès en 2014.

Orphelin des pères fondateurs du début du siècle, le milieu architectural a trouvé de nouveaux phares, tout aussi charismatiques et médiatiques. La Lorraine rassemble quelques exemples de leurs travaux. Le Catalan Ricardo Bofill, si écouté dans la France de Valéry Giscard d’Estaing et de François Mitterrand, délaisse les ensembles de logements dont il s’était fait une spécialité pour dessiner une salle de musique à Metz. Les actuels « star-architectes » français Jean Nouvel et Dominique Perrault ont œuvré dans leur jeunesse à Vandœuvre-lès-Nancy et Bar-le-Duc. Enfin, l’implantation d’une antenne du Centre Pompidou dans le Grand Est a donné lieu à l’intervention d’une star internationale en la personne de Shigeru Ban, venu du Japon.

Cette dernière réalisation ouvre des perspectives sur l’usage du bois en architecture et son lien avec le développement durable, ce que détaille l’article Matériaux locaux, modernité et développement durable.

Bibliographie

CAUE de Moselle, Moselle, Architecture, Le XXe siècle, Cent ans, cent bâtiments, Metz : Serge Domini, 2003.

COHEN Jean-Louis, L’Architecture au XXe siècle en France, Paris : Hazan, 2015.

RONGEOT Gérard (dir.), ADUAN 1975-2005 : 30 ans d'architecture et d'urbanisme dans l'agglomération nancéienne, Nancy : ADUAN, 2005.

Illustration

Crédit photo : Pierre Maurer/LHAC/ENSA Nancy © URCAUE Lorraine

Découvrez les réalisations en Lorraine concernées par cet article :

  • Ancienne chapelle Sainte-Geneviève (Saint-Maurice-sous-les-Côtes - 55)

    Pour la réaffectation de la chapelle Sainte-Geneviève, les architectes Caroline Leloup et Katarina Dubravcova-Malingrey ont réussi le pari délicat d’adapter les contraintes d’un lieu et d’une architecture existante aux...
  • Eglise Sainte Jeanne-d'Arc (Verdun - 55)

    Réalisée entre 1963 et 1965 à partir des plans de l'architecte Jean-Louis Fayeton, l’église Sainte-Jeanne-d’Arc à Verdun marque l'aboutissement de la construction de la Cité Verte, un quartier de logements collectifs réalisé...
  • Eglise Sainte-Anne (Nancy - 54)

    Construite par l'architecte Pierre Prunet entre 1956 et 1960, l'église Sainte-Anne de Nancy est conçue à partir d'un carré, dont la diagonale marque l'axe de symétrie de la composition.  Pourtant, par de multiples dispositifs...
  • Hôtel du département de la Meuse (Bar-le-Duc - 55)

    Signé par l'un des architectes français les plus célèbres aujourd'hui, l'Hôtel du département de la Meuse couple une restructuration complète d'un bâtiment du XIXe siècle et une extension résolument contemporaine. L'intervention...
  • Centre des congrès Prouvé - Ancien Centre de tri postal (Nancy - 54)

    Icône de l'architecture des Trente Glorieuses à Nancy, le centre de tri postal dû à Jacques André et Claude Prouvé dresse ses hautes façades de béton, de métal et de verre au voisinage du centre-ville. L'édifice fut au...
  • Faculté des Sciences et Technologies de Nancy (Vandoeuvre-lès-Nancy - 54)

    Le bâtiment abritant les deuxième et troisième cycles de la Faculté des Sciences et Technologies fut conçu, au début des années 1960, pour incarner le dynamisme scientifique de l’Université de Nancy. L’ample composition...
  • Réhabilitation de l'îlot Carmes-Gambetta (Nancy - 54)

    Pour la réhabilitation de cet îlot situé au coeur du centre historique de Nancy, les architectes Christian François et Patricia Henrion ont su associer le respect de l'existant et le choix d'un vocabulaire moderne. Les immeubles...